Coopérative ?? facile !

Nous ne résistons pas à ce petit clin d'oeil.

Un site (que nous ne connaissons ni ne cautionnons nécessairement) a publié un petit résumé, stéréotypé mais - malheureusement - assez juste sur les différentes formes de pouvoirs économiques en place ces derniers siècles. on vous le partage parce que, dans le malheur de l'absurdité de notre monde, c'est tout de même très drôle  :

http://rigolotes.fr/10533/politique-socialisme-vous-avez-2-vaches

Il y manque dans la liste la coopérative à finalité sociale. Voici comment les choses se passent chez nous :

La coopérative possède deux vaches.
Les vaches appartiennent à tous les coopérateurs.
Les coopérateurs désignent une équipe pour s'occuper des vaches au quotidien, mais tout le monde donne ses idées et un coup de main complémentaire quand il le faut.
Les vaches sont particulièrement bien traitées, et à l'occasion, elles peuvent brouter sur les terrains des différents coopérateurs.
La coopérative vend le lait au bénéfice des projets de la coopérative. Les coopérateurs ont une remise quand ils achètent le lait.
Quand le lait n'est pas vendu, il peut être partagé entre coopérateurs, ou servir à d'autres usages, mais il n'est jamais jeté.
Tous les coopérateurs peuvent venir admirer les vaches avec leurs enfants, et apprendre à traire avec les coopérateurs qui savent comment faire.
La coopérative prête aussi la vache aux coopérateurs pour tondre leur gazon ou comme animal de trait. 


Suite à l'idée d'un coopérateur, on commence à fabriquer du fromage avec une partie du lait, en collaboration avec une ferme voisine.
Sur l'idée d'une autre coopérateur, on organise aussi des ateliers de décoration où le lait sert de colle (authentique).
La bouse de vache excédentaire est donnée au jardinier voisin, qui fournit de la paille pour l'étable, en échange.


Lors de l'AG, une idée affinée collégialement permet de mettre également en place une unité expérimentale de production d'énergie basée sur la transformation de l'énergie cinétique des vaches marchant sur des plaques enfouies dans le sol de leur prairie. Vu le succès de l'opération, l'invention est partagée de façon libre de droit et la coopérative propose des formations à ceux qui le désirent pour construire leur propre centrale énergétique. Avec les bénéfices de ces nouvelles activités, la coopérative engage des demandeurs d'emploi peu qualifiés, achète quelques vaches supplémentaires et lance une grande campagne de promotion en faveur du lait naturel, des énergies renouvelables et des méthodes d'élevage respecteuses de l'environnement et de l'animal.